Manifestations en Israël-Palestine

2018-08-11t192955z_1309875840_rc1779dc7860_rtrmadp_3_israel-politics-law-protests_0Le 19 juillet, la majorité de droite à l’assemblée soutenue par Netanyahou a fait voter une « loi nationale » sur l’État-nation qui accorde seulement le droit à l’autodétermination à Israël et ne retient que l’hébreu comme langue d’État, reléguant l’arabe à un statut spécial non défini. De plus, les mots démocratie ou égalité sont absents du texte ce qui fait craindre aux « minorités » (notamment les Arabes, représentant presque 20 % de la population) une sorte d’apartheid organisé par Netanyahou. La loi reconnaît Jérusalem comme capitale unique alors que dans les différents plans de paix étudiés entre Israël et la Palestine depuis les accords d’Oslo (1993), l’hypothèse d’une capitale pour deux États était retenue.

Suite à cette loi, le 5 août, une manifestation initiée par les druzes (une communauté avec une pratique propre de l’islam) a rassemblé 50 000
personnes, et le 12 août, 100 000 Arabes et Israéliens ont manifesté en criant en arabe et hébreu « égalité »,« on ne se taira pas, l’apartheid ne
passera pas », tout en traitant Netanyahou de « fasciste ». Notre organisation- soeur en Israël-Palestine, Maavak Sotzialisti, défend la nécessité d’une lutte générale contre les discriminations et pour l’égalité.

Share Button