Leur politique c’est de s’attaquer aux plus faibles mais jamais aux capitalistes, à bas le Front national

ob_0f04b8_ecran-de-fumee-fn-copieLe FN se présente comme un parti qui n’a jamais été testé aux affaires. Pourtant, dans les villes qu’il dirige, les choses sont claires : arrêt de la gratuité de la cantine pour les enfants de chômeurs, expulsion d’associations comme récemment le secours populaire à Hayange … L’ image s’effrite quand on gratte : scandales financiers à tous les niveaux du parti, incapacité à garder ses troupes en ordre de bataille : démissions, exclusions, … En interne, le parti semble fébrile pour prétendre au pouvoir nationalement. Donc si le FN semble fort, c’est parce qu’en face, nous sommes faibles.

Marine Le Pen se prétend en opposition au PS et à la droite. Mais c’est un slogan pour gagner des élections. Pendant le mouvement contre la loi Travail, elle était silencieuse, coincée entre son vrai programme de droite et son visage pseudosocial. Dans le fond, leur projet politique est ultra libéral à l’image de Marion Maréchal Lepen qui a appuyé la loi Travail. Leur programme vise à attaquer les droits des travailleurs et les libertés et irait plus loin que l’ont été les politiques de Sarkozy ou de Hollande et Valls en matière sociale.

Combattre le FN sur des bases solides

Certes, le Front national doit être combattu pour ce qu’il est : un parti d’extrême droite avec beaucoup d’adhérents racistes, il y a même des fascistes dans ses rangs. Il faut le dire, mais ça ne suffit pas pour convaincre et le combattre. Le FN s’appuie sur des aspirations populaires que le PS ou la droite ont attaqué : stopper la dégradation des conditions de vie et vivre mieux. Comment saper les bases du FN qui se présente comme le premier vote ouvrier et comme un opposant à la politique de Hollande et Valls ?

Si le FN est haut dans les sondages, l’envie de vivre ensemble quelles que soient nos différences est très largement majoritaire. Et les mobilisations en solidarité avec les migrants, les contre-manifestations face au FN ou contre les réunions publiques des Le Pen se multiplient. Elles sont nécessaires pour riposter au Front national. Mais elles pourraient être bien plus massives et décisives pour faire reculer le FN sur le terrain et dans les élections, en s’en prenant aux racines du problème.

Être une force de frappe face au FN et aux politiques racistes dès maintenant !

En réalité, c’est leur système capitaliste est de plus en plus détesté et contesté. Par le racisme, les capitalistes et les gouvernements confondus cherchent à nous détourner de la véritable raison de nos problèmes : ce système injuste ; et de la solution à nos problèmes : nous unir contre ceux qui nous exploitent ! Le FN et l’extrême droite sont dangereux par leurs idées réactionnaires. C’est un danger car ils cherchent à empêcher ou briser cette unité nécessaire des travailleurs, des jeunes, des chômeurs par delà leurs origines contre le capitalisme. C’est pour cela qu’il faut en particulier les combattre et lutter pour une société vraiment tolérante, débarrassée du capitalisme et de sa loi du profit. Pour combattre le FN et les préjugés racistes, il faut appeler à s’unir et mobiliser sur les questions sociales dans la rue. Et là impossible d’esquiver certaines questions. Les licenciements, l’exploitation, les bas salaires ? Le FN refuse de s’en prendre aux racines des problèmes : il est pour l’économie de marché et l’exploitation. Et ce ne sont pas les migrants qui exploitent les travailleurs, ce ne sont pas eux qui délocalisent ou ferment les usines. Ce ne sont pas eux qui laissent des millions de logements vides alors que des gens dorment dans la rue.

Nous nous disons, il faut réquisitionner tous les logements et immeubles vides, exproprier les spéculateurs qui les possèdent et loger décemment tout le monde quelle que soit son origine… Il faut augmenter les salaires, exproprier les patrons qui font des plans de licenciements. Et il ne faut pas trier : quand on défend les travailleurs et les gens modestes, on les défend tous et toutes, et on se bat pour créer de la solidarité, car c’est cela qui nous rend plus forts. En cherchant la division, le FN cherche à nous affaiblir face aux capitalistes. Il s’agit de savoir dans quelle société on veut vivre. Et c’est autour de ces revendications vitales pour tous et toutes que nous pourrons nous unir et saper les bases qui permettent au FN de progresser. C’est le travail que nous menons dans nos activités antiracistes et anti FN. C’est aussi ce que nous défendons dans le monde du travail et les syndicats. Plus nous serons nombreux plus à nous battre pour ces idées, plus nous serons efficaces contre le FN, les groupes fachos et le racisme ! Mène cette lutte avec nous !

Par Leïla Messaoudi

Share Button