Les salariés du nettoyage de Pullman Tour Eiffel en lutte pour le départ d’un harceleur

thumbnail_pullman 1M. Tabary, inspecteur de site de la société sous-traitante de propreté, STN TEFID s’est rendu coupable de harcèlement moral et physique sur plusieurs employées travaillant dans l’hôtel Pullman Tour Eiffel. Ce sont insultes racistes, sexistes et chantages que doivent subir bon nombre des salariés, en particulier des travailleuses. Il s’est acharné sur une d’entre elles en refusant de lui appliquer les préconisations du médecin du travail et l’a harcelée jusqu’à obtenir que la STN TEFID engage contre elle une procédure de licenciement. Ayant obtenu gain de cause auprès des prud’hommes, elle se bat à présent pour renverser la procédure. La direction de Pullman Tour Eiffel est coupable de couvrir ces pratiques et de protéger le harceleur, mettant ainsi en grand danger la santé mentale et physique des salariés travaillant sur le site. Le juge départiteur ayant jugé qu’il y avait de quoi aller jusqu’au tribunal correctionnel, les salariés comptent bien traîner en justice le coupable. La CGT HPE avait organisé aujourd’hui un rassemblement devant le Pullman Tour Eiffel. Des délégations syndicales de travailleurs eux aussi en lutte contre le harcèlement et la répression anti-syndicale étaient présentes notamment la RATP Bus et la SNCF. Ces méthodes d’intimidation ne sont que trop courantes et doivent absolument être combattues. Tabary dégage ! Réintégration de notre camarade licenciée ! Solidarité avec la lutte des salariés de STN TEFID !pullman 3

Share Button