Les DIR en lutte contre la privatisation des routes nationales

thumbnail_IMG_20190527_103126Depuis mi-mai, les agents des onze Directions Interdépartementales des Routes (DIR) sont en lutte. Ils s’opposent à la destruction du service public des routes (routes nationales et autoroutes non concédés, donc gratuits). Le gouvernement entend remplacer les actuelles DIR par une Agence Nationale Routes de France qui ne sera plus financée sur budget public via l’impôt mais par des redevances : péages, vignettes et autre. Le gouvernement va permettre ainsi de transformer les routes nationales et autoroutes gratuits pour laisser leur “entretien” et la sécurité au privé. Une autre source de profit sur le dos des travailleurs et des usagers !

Et les agents pourront être remplacés par des précaires et contractuels, dans l’esprit même de l’actuelle politique du gouvernement.

Le service public coûte beaucoup moins cher pour une meilleure qualité mais comme pour les autres privatisations, ce qui compte pour le gouvernement, ce sont les profits que peuvent en retirer les multinationales.

A Rouen, une journée de grève à l’appel de la CGT avec barrage filtrant pour informer les usagers a eu lieu lundi 27 mai sur le Boulevard de l’Europe, en face de la DIR Nord-Ouest. Une délégation a pu obtenir des avancées locales en négociant avec la direction. Mais les revendications nationales ne peuvent être satisfaites qu’au niveau ministériel : la lutte continue dans chaque DIR !

La CGT s’oppose à la privatisation des DIR, exige le maintient du statut de fonctionnaire et la renationalisation des autoroutes privées. Une nouvelle action est proposée le 6 juin (dans le Calvados pour la DIR-NO).

Share Button