Le rôle historique des dockers pour empêcher la guerre

dockers

Le 30 juin, Carola Rackete, capitaine du navire Sea Watch, a été arrêtée pour avoir sauvé des migrants et appliqué le principe de base de la navigation maritime : toute personne en situation de détresse doit être secourue. Les dockers de Gênes ont déclaré être prêts à ouvrir le port pour accueillir le navire

Le 28 mai dernier, les dockers de Marseille ont indiqué qu’ils « ne chargeront aucune arme, aucune munition pour quelque guerre que ce soit » en refusant de charger des armes à destination du Yémen. Une semaine plus tôt, les dockers italiens se sont mis en grève au port de Gênes pour bloquer tout chargement de matériel susceptible d’être utilisé à des fins militaires.

Cela s’inscrit pleinement dans l’histoire militante des dockers. Dans les années 1950, au port de Bordeaux, ils furent les protagonistes actifs de l’opposition aux débuts de la guerre d’Indochine en se couchant devant les trains d’armement. Cette forme de protestation permet de s’opposer aux guerres qui se font sur le dos des civils, et notamment de milliers de travailleurs. Les guerres ne sont qu’un instrument pour les puissances capitalistes qui n’hésitent pas à mener leur commerce d’armes et d’intérêts aux dépens de la vie de la population. Cette action montre que seule la classe ouvrière est capable de stopper la guerre.

Par Dylan YK

Share Button