L’affaire Benalla et le système Macron

Le système Macron illustré : l’impunité pour les copains, la matraque pour les adversaires et ennemis

Le système Macron illustré : l’impunité pour les copains, la matraque pour les adversaires et ennemis

Macron et son gouvernement, on avait compris, jouent dans la cour des plus riches de ce monde. Les affaires Benalla, France Insoumise et Mediapart, révèlent son visage magouilleur. Ils essaient péniblement de continuer à nous prendre pour des imbéciles. Si on regarde bien, Benalla, très proche de Macron, réussit à cumuler des avantages complètement hallucinants.

Le début des affaires a été dévoilé en juillet. Mais au fur et à mesure on apprend qu’en plus d’avoir tabassé des manifestants et de s’être trimballé partout avec une arme à feu sans permis, il a utilisé des passeports diplomatiques auxquels il n’avait absolument pas droit. Il a ainsi rencontré des chefs d’États et personnalités au Tchad et ailleurs pour son compte alors qu’il était en fonction à l’Élysée. Des syndicalistes se sont déjà fait virer pour bien moins que ça ! En plus, il se tire scandaleusement bien de son pétrin. Il a passé une semaine en prison pour ne pas avoir respecté le contrôle judiciaire mais est ressorti libre.

Article publié dans l’Egalité 194

Pendant cela, le camp adverse dérange – FI et Mediapart – et récolte des perquisitions qui tombent du ciel. Macron continue de faire sa propre justice comme bon lui semble. Pour être à l’abri il faut être dans les petits papiers du gouvernement !

Macron-la-magouille assure son règne à coup d’arrangements avec la loi quand ça l’arrange et de copinage. C’est vraiment la « dictature démocratique » des capitalistes à travers leur meilleur (et un peu leur seul) représentant, E. Macron.

Ce gouvernement n’est pas le notre!

Les gilets jaunes l’ont bien compris. Macron et toute sa clique ne méritent que d’être virés. Ils suppriment nos droits comme bon leur semble et s’en prennent aux plus vulnérables : les femmes, retraités, migrants, … ainsi qu’à tous ceux qui osent contester leur politique.

Nous avons besoin d’un emploi stable, d’un salaire décent, d’un logement, d’études accessibles, de nous nourrir pour garder la santé, de nous soigner gratuitement… pas d’un gouvernement qui ne pense qu’à favoriser une minorité !

Par Pauline Isambert

Share Button