Irak: le peuple prêt à manifester indéfiniment

afp-130103-md9c5-irak-manifestation-sn1250Après trois semaines de trêve, les Irakiens reprennent la mobilisation notamment dans le sud du pays pour l’emploi, pour une vie meilleure et contre la corruption du gouvernement. Le pays connaît actuellement un taux record de chômage à 25 %, l’économie est à bout de souffle, marquée notamment par la lutte contre Daesh avec tout de même un État qui fait part de la disparition de 410 milliards d’euros de fonds publics en seize ans. Tous les déçus du gouvernement défilent par milliers dans les rues : diplômés, chômeurs, détracteurs de la corruption, ouvriers, travailleurs…

Article publié dans l’Egalité 198

La répression contre les manifestants est meurtrière. Jusqu’à présent, près de 200 manifestants ont été tués. Le gouvernement a mobilisé les policiers anti-émeutes ainsi que l’armée. Le territoire de l’ambassade américaine est très protégé.

Malgré tout, les manifestants ont récemment fait valoir qu’ils étaient « prêts à manifester indéfiniment ». En effet, depuis la guerre d’Irak, le peuple n’a jamais connu de moment de stabilité socio-économique, les gouvernements successifs corrompus n’ont fait qu’amener le désordre dans le pays.

L’Irak est régulièrement sujette à des manifestations. Or aujourd’hui, les manifestants sont soutenus par la coalition politique entre le leader chiite Moqtada Sadr et le parti communiste Irakien, qui compte 54 députés depuis les élections législatives de 2018. Plusieurs éruptions de même type sont en cours dans le monde, Liban, Égypte, Algérie, Chili… Les travailleurs sont à bout, ils ne supportent plus ce système qui pèse sur leur dos et les appauvrit N de jour en jour.

Par Dilan

Share Button