Hollande-Valls, y’en a assez !

GetAttachment.aspxEditorial de l’Egalité n°167

Le ras-le-bol a atteint un degré inégalé et les ridicules 13% de sympathie pour Hollande le montrent bien. Quand à Sarkozy seuls 27 % souhaiteraient son retour à la tête de l’UMP. Pas très glorieux ! Plus personne n’y croit plus, pas même dans leur camp.

Mais, au dégoût grandissant depuis plusieurs années se mêle davantage, en cette rentrée, une grande colère. La majorité d’entre nous vit moins bien et une partie grandissante des jeunes, des chômeurs et des précaires survit. Si un indice mesurait la colère seulement via les mails, les posts et les pages facebook… il indiquerait que la rage gronde.

Encore 30 milliards de dividendes pour les actionnaires des grandes multinationales… Et sinon pour les autres des promesses de chasse aux chômeurs, les hausses des prix de la rentrée scolaire, des impôts, et en prime une déclaration d’amour au grand patronat de la part de Valls. Leurs mesures prétendument anti-crise s’en prennent toujours plus à nos conditions de vie à travers la casse des contrats de travail et la remise en cause de la protection sociale…Leur vaste plan de rigueur annonce leur choix de l’austérité accrue. Pas sûr qu’ils y arrivent.

Il faut mettre un coup d’arrêt à leur politique maintenant !

Parmi ceux qui travaillent, des mobilisations et des grèves s’organisent contre les pressions au boulot, les fermetures de site, les réorganisations intolérable et arbitraires.

Pour stopper la spirale de la crise, les licenciements et la précarité, il faut augmenter les salaires, bloquer les prix de l’alimentation et des produits de première nécessité en prenant sur les profits des capitalistes.

La colère doit s’exprimer par l’action collective des travailleurs, des chômeurs et des jeunes. Des journées de grève sont annoncées en septembre et octobre dans plusieurs secteurs comme l’aérien, les hôpitaux, la Poste, les retraités…. et le 16 octobre une journée d’action contre le gouvernement.

Il faut faire monter la pression en mobilisant partout et en coordonnant notre action. Les directions des syndicats, notamment CGT, FSU et SUD-Solidaires, doivent appeler à la mobilisation et à la grève dans tous les secteurs et en direction de la population. Il faut faire une vraie journée de grève combative tous ensemble en octobre qui regroupe tous ceux et celles qui veulent lutter, une journée qui donne de la force et qui engage un vrai bras de fer contre le gouvernement et le Medef.

La crise économique des capitalistes s’approfondit. Dans ce cadre, les politiques des gouvernements, celui d’un Sarkozy ou ceux d’Hollande et Valls servent plus violemment les intérêts des classes dirigeantes capitalistes françaises quitte à se mettre à dos une partie croissante de leur électorat. Et leurs partis, le PS et l’UMP sont en crise.

L’hypothèse d’une arrivée du FN au gouvernement est de plus en plus agitée comme un épouvantail mais cela ne doit pas nous effrayer inutilement et surtout ne pas nous empêcher de résister et lutter contre la politique actuelle. Les travailleurs et les jeunes n’ont rien à attendre de ces partis et doivent constituer leur propre force politique dans les luttes et dans les discussions collectives. C’est la seule garantie que nous avons de contrecarrer le FN et sa politique fondamentalement anti pauvre et anti ouvrière et raciste. Que Valls reste premier ministre ou pas, on ne peut pas rien attendre d’un simple changement de gouvernement en 2017. Il faut s’organiser, et dès maintenant vous pouvez le faire avec nous !

Share Button