Habitat : zéro suppression d’emploi !

78721479_665599370511321_1709947422521688064_nLes milliers de travailleurs de la marque Habitat ont appris le 3 octobre 19 – sur BFM Business – la vente et fermeture de plusieurs magasins partout en France. Depuis l’annonce du patron du groupe Cafom, Hervé Giaoui, la direction-voyou d’Habitat fait tout pour nier cette affaire par peur d’une mobilisation. Elle a raison ! Samedi 30 novembre, des dizaines de travailleurs de Habitat à travers le pays étaient en grève pour exiger la vérité sur les plans du patron.

La marque Habitat fait partie du groupe Cafom – 412 millions de chiffre d’affaires en 2018. Ce sont aussi les magasins But, Darty et des sites de e-commerce. Habitat c’est 75 magasins dont 36 en France. Avec les 56,3 millions de chiffre d’affaires atteint rien qu’au premier semestre 2019, la direction se permet de vendre quelques magasins français, sans rien dire aux premiers concernés : les travailleurs !

Nous avons rencontré les grévistes des magasins parisiens qui ont manifesté et qui occupaient le magasin parisien de République samedi. Avec l’appui de la Fédération CGT Commerce, les grévistes ont attaqué la direction d’Habitat pour délit d’entrave. Ils dénoncent l’absence totale d’informations sur ces fermetures. Et ce n’est pas tout ! Chaque magasin, partout en France, manque d’effectifs. Chaque travailleur a un poste ‘polyvalent’. C’est-à-dire qu’ils sont poussés à aller de la réserve aux rayons et à la caisse, tout en répondant aux clients avec le sourire ! Les travailleurs non grévistes reçoivent des récompenses minables comme des bonbons, bien qu’ils n’aient pas le droit de manger sur leur poste de travail. Les grévistes comptent étendre leur colère à chaque magasin et seront de nouveau en grève samedi prochain, ils tiendront le piquet samedi 7 décembre au magasin de Wagram, Paris 8e. La Gauche Révolutionnaire soutient la lutte courageuse des travailleuses et travailleurs, en particulier dans cette période où la pression est à son maximum avant les fêtes de fin d’année. Nous revendiquons qu’aucun emploi ne soit supprimé et qu’aucun magasin ne ferme !

Par Pauline

Share Button