Grève générale en Inde : la plus grande jamais vue !

inde-strike-in-ahmedabadLe 8 janvier, s’est tenue une grève générale en Inde. Plus de 250 millions de personnes y ont participé !

Plusieurs motifs expliquent cette grève. Le premier est l’annonce par le gouvernement de Modi de la mise en place de 3 registres et lois : CAA (Citizenship Amendment Act), le NPR (National Population Registry), et le NRC (National Register of Citizens) en décembre.

En clair, Modi promeut l’idée d’une Inde uniquement hindoue, ce qui n’est pas le cas et ne l’a jamais été !

Ce n’est pas le seul facteur de cette grève, c’est plutôt la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Au Cachemire, les droits sont réduits pour empêcher toute volonté de rattachement au Pakistan et d’expression démocratique. Une taxe sur les biens et services a augmenté, touchant plus fortement les populations déjà pauvres. La Roupie indienne a été dévaluée, signe d’une crise commerciale et économique latente. Dans le même temps, Modi a réprimé le mouvement de contestation de sa loi sur la citoyenneté dès décembre, avec l’entrée de la police sur les campus universitaires pour matraquer les étudiants. La politique de Modi est clairement pro-capitaliste, avec de nombreuses privatisations, et nationaliste.

Vers où aller ?

Certains partis tente d’exprimer la colère légitime au parlement national.

On peut douter qu’une opposition puisse faire plier un parlement où elle est minoritaire.

Il ne faut pas attendre un quelconque effet de cette manœuvre, sans compter que le simple retrait de la loi sur la citoyenneté n’est pas suffisant.

Il faut exiger non seulement le retrait de la CAA, du NPR et du NRC, mais aussi d’autres droits tels que le salaire minimum, un emploi pour tous, la liberté de pratiquer une religion ou pas, le droit à l’autodétermination, les droits des réfugiés, l’éducation et les soins de santé gratuits financées et gérés par les travailleurs.

La grève d’aujourd’hui doit être le début de la formation d’une plateforme de revendications et de lutte organisée démocratiquement par les travailleurs. Pour aller vers cela, il faut que dès aujourd’hui crée des comités de luttes sur les lieux de travail, dans les universités, etc. Ce n’est qu’ainsi qu’une alternative socialiste claire peut se construire.

Notre parti frère, Nouvelle Alternative Socialiste (CIO en Inde), http://www.socialism.in/ , construit la lutte sur les lieux de travail et dans la jeunesse avec de donner des perspectives socialistes claires et tournées vers la classe ouvrière. Pour un gouvernement des travailleurs !

PE M

Share Button