Grève [victorieuse !] de la cuisine à l’Auberge Dab, Paris 16è

Auberge dab

Piquet de grève de l’Auberge Dab en grève le 12 février (photo LouizArt)

Au coeur d’un quartier bourgeois de Paris, les travailleurs cuisiniers, commis, plongeurs de la très chic Auberge Dab sont en grève depuis le 11 février. Le grève dérange et c’est tant mieux ! D’autant plus que leurs revendications restent une base pour une vie décente:

  • Arrêt de modifications des plannings sans respecter le délai de prévenance,
  • Augmentation collective des salaires pour les commis de cuisine 1950 € pour les ½ chef de partie 2100 € pour les chefs de partie 2600 € pour les plongeurs 1900 € pour les seconds de cuisine 3250 €,
  • Une prime d’ancienneté de 15 % du salaire par mois à partir de 3 ans dans l’entreprise,
  • Arrêt de l’utilisation des plongeurs pour faire le travail de cuisine,
  • Le respect du personnel dans ensemble,
  • Arrêt du retrait de 154 € au titre d’avantages en nature pour l’ensemble du personnel et application du même traitement pour tous soit 1 avantage en nature repas et 1 indemnité compensatrice repas,
  • La prise en charge totale des tenues des chefs de rangs, achat et nettoyage,
  • Nous demandons qu’avant d’embaucher d’autres chefs de partie de l’extérieur, les postes soient proposés en interne aux personnels qui sont déjà en poste et qui sont en capacité d’accéder à ces postes,
  • Un treizième mois de salaire.

Ce restaurant et trois autres du quartier appartiennent au même patron. Quand les baux commerciaux se négocient à plusieurs centaines de milliers d’euros dans ce quartier, il est incompréhensible de refuser une vraie augmentation des salaires ! Depuis le début de la grève, la direction a proposé seulement 100 € de plus !

Pour la plupart des travailleurs, il s’agit de leur première grève. Ils sont de tous âges et anciennetés dans cette entreprise. Certains ont même 20 ans de boîte et un salaire de 1200 € ! Ils sont déterminés et conscients de la nécessité de cesser ces conditions de travail indignes. C’est une lutte extrêmement importante et significative car dans le secteur de la restauration et la cuisine c’est la précarité qui règne (y compris chez les « étoilés », voir à ce sujet notre précédent article : « Le revers des médailles »).

Leur piquet est tenu et soutenu tous les jours, par la CGT Union Locale Paris 16e. Parce qu’une grève se gagne avec persévérance et soutien, ils ont besoin de nous !

Comme les militant-e-s de la Gauche Révolutionnaire, venez les soutenir sur leur piquet au 161 avenue de Malakoff, 75016. Métro/RER Porte Maillot.

Caisse de grève en ligne: https://www.lepotcommun.fr/pot/ouzgrakd

Faites passer l’info !

Pauline Isambert

 

EDIT : Après 4 jours de grève et un piquet dynamique devant le restaurant de l’Auberge DAB de la Porte Maillot, un accord a été conclu. Le personnel de cuisine a obtenu des augmentations conséquentes qui vont dès février de 55 à 250 euros mensuels, selon les qualifications. C’est notamment grâce à la lutte unifiée de la cuisine et de l’implantation de longue date de la section CGT Commerce que cette grève a pu être victorieuse rapidement. Nous saluons les camarades pour leur victoire, en espérant que cette lutte en entraînera d’autres !

Share Button