États-Unis: Grèves dans l’éducation contre la violence et pour les conditions de travail

USACette année, sous le régime de Trump, il y a déjà eu 18 incidents de fusillade dans les écoles, la plus récente ayant eu lieu il y a deux semaines en Floride. Cette tuerie de 17 jeunes a provoqué non seulement une lutte contre la violence armée mais aussi un mouvement contre les affreuses conditions d’éducation auxquelles font face les élèves et les professeurs chaque jour.

Par exemple, dans l’état de Virginie-Occidentale aux États-Unis, toutes les écoles sont fermées depuis le 22 février en raison d’une grève historique des 15 000 personnels enseignants. Dans cet état, où les salaires des enseignants sont les troisièmes plus bas aux US, les enseignants luttent pour survivre. De plus, en raison des réductions budgétaires dans le secteur de l’éducation, les enseignants doivent souvent acheter eux-mêmes les fournitures scolaires pour leurs classes d’une valeur d’environ 1 000 € chaque année.

Cette grève tombe à un moment où Trump propose un budget pour armer les professeurs, alors que ceux-ci sont sous-payés, surchargés et mal équipés pour enseigner à leurs élèves. Tentant timidement d’éviter la grève, déclarée « illégale », l’état n’a offert qu’une augmentation de 2 % avant 2021, ce qui montre le mépris du gouvernement envers l’éducation et les enseignants.

Ce ne sont pas que les enseignants qui luttent contre Trump et la violence des armes à feu. Des centaines de lycéens ont déjà fait des débrayages, des manifs et des meetings de solidarité et de protestation en Floride, dans le Maryland, en Arizona, dans l’Illinois, le Kentucky, et le Minnesota et de nombreux autres sont prévus dans les prochains jours et semaines. Cette lutte, qui continue pour le moment, illustre qu’il faut la solidarité, non les fusils, pour garantir la sécurité, l’éducation et le bien-être des enseignants et des enfants.

Par Elisabeth et Parker

Share Button