EELV,le capitalisme peint en vert (avec des paillettes)

P3 capitalisme vertLors de dernières élections européennes le parti Europe Ecologie les Verts (EELV) s’est démarqué par sa troisième place (derrière le RN et LREM), avec 3 millions de voix et 13 députés. Avec les partis traditionnels LR et PS en crise depuis les présidentielles, cette troisième place n’est pas une surprise. EELV a rassemblé autour d’un programme pseudo-social peint en vert, tout en surfant sur la vague de l’urgence climatique et ses manifs très populaires.

Et surtout, il a profité que le PS soit en ruine pour tenter de se profiler comme le nouveau parti de la petite-bourgeoisie de gauche. D’une manière confuse et abstraite, le vote EELV a traduit une certaine envie de croire en la possibilité d’une autre Union européenne et d’un monde meilleur, sans vouloir se confronter à la question du système capitaliste, responsable de ce monde injuste. Et sans une authentique force capable de porter la colère des jeunes et des travailleurs, l’image de EELV a pu sembler être une issue rassurante pour ceux qui subissent chaque jour un peu plus les dégâts de la politique des capitalistes contre les services publics, nos emplois, nos conditions de vie et notre environnement.

De faux écolos

Le problème c’est qu’EELV n’est pas une alternative. Ils sont pour augmenter les taxes de la majorité de la population (donc faire payer les travailleurs et surtout pas les multinationales) sous pré- texte de lutte contre le réchauffement climatique. La majorité des dirigeants
soi-disant écologistes sont largement favorables au capitalisme.

Comme Yannick Jadot, député européen EELV, qui s’est retiré des candidatures aux présidentielles de 2017 pour favoriser Hamon et le PS (loi Travail, lois Macron, État d’urgence, 49-3…) ! D’ailleurs Jadot n’a pas attendu bien longtemps pour montrer son vrai visage, déclarant : « Un grand débat national qui porterait sur le statut de la fonction publique et comment le rapprocher du statut de la fonction privée (!) me paraît très sain ». EELV c’est aussi Pascal Durant et Pascal Canfin qui quittent le parti pour rejoindre LREM… Juste une belle bande d’opportunistes carriéristes !

David Cormand, le secrétaire national d’EELV a dit au soir de son élection : « nous allons essayer que le centre de gravité du parlement européen soit une alliance des socio-démocrates et des Verts avec la gauche de la gauche européenne et le renfort d’au moins une par- tie des libéraux » ! Donc rien de neuf, les pseudo-écolos vont continuer de s’allier avec le PS et les autres gouvernements capitalistes pour privatiser et continuer les industries polluantes tous ensemble.
Les municipales de 2020 sont déjà en préparation, et dans certaines communes des alliances France Insou- mise / EELV commencent à être discutées. Ce serait vraiment une mauvaise chose si elles devaient se concrétiser sans que cela se fasse en rupture avec le programme de la direction d’EELV et sa soumission au capitalisme.

Par Mato

Share Button