Donnons un coup d’arrêt à la politique de Hollande-Valls et Gattaz ! Tous dans la rue le 1er Mai!

TRACT DE LA GAUCHE REVOLUTIONNAIRE POUR LE 1ER MAI

Ce que Sarkozy n’avait pas pu faire, Hollande le fait : baisse des salaires et des retraites, quasi suppression de la branche famille de la sécu, attaque larvée contre le SMIC et précarisation accrue des jeunes…. Le gouvernement PS est dans les faits devenu le meilleur gouvernement pour les grands patrons et les groupes d’actionnaires.

Les travailleurs, les privés d’emplois, et tous ceux et celles qui subissent les plans de licenciements, les expulsions de logement, les coupures d’électricité… ne doivent plus subir ces politiques au service des riches. Ras-le-bol de dépendre des choix de gros groupes capitalistes comme à Alstom, où le gâteau des actions détenues par Bouygues attise l’appétit de General Electrics et Siemens, menaçant l’existence de la boite et les emplois de milliers de travailleurs dans le monde, ou quand Bolloré reçoit de Montebourg le site de Petroplus sur un plateau.

Ça ne peut plus durer ! Refusons l’austérité, refusons de payer pour leur crise !

Nous sommes nombreux à refuser les licenciements, les privatisations, la dictature des marchés capitalistes, des grands patrons et des groupes d’actionnaires, nombreux à résister et lutter. Mais il y en marre de se battre seuls et sans coordination et que toute la colère et la rage qui existent ou qui montent dans la population ne trouve pas de véritable moyen de s’exprimer collectivement et de se traduire en action.

Il faut un plan d’action pour développer la résistance et l’organiser. Le 15 mai prochain, les fédérations de fonctionnaires appellent à manifester et à faire grève contre la pacte de responsabilité. Il faut faire de cette journée une grande mobilisation ! Mais nous sommes tous concernés par le plan Valls, les entreprises du privé, les chômeurs, les retraités, les jeunes ne doivent pas hésiter à s’inviter à la grève du 15 mai et défendre ainsi concrètement la nécessité d’une véritable journée de grève, toutes et tous ensemble.

Valls et Hollande n’en sont qu’au début de leur plan d’austérité et ils sont décidés à faire payer la crise aux plus modestes. Il faut passer aux choses sérieuses et riposter à la hauteur du plan d’austérité pour le repousser. Exigeons des dirigeants syndicaux une véritable journée de grève interprofessionnelle dès juin. Une grande journée de grève qui bloque tout serait un pas important pour se sentir fort et lutter : pour stopper les plans de licenciements, mettre un coup d’arrêt aux coupes sévères dans les services publics, contre les bas salaires et la destruction de la protection sociale.

Pour une vraie opposition, combative et déterminée des travailleurs et des jeunes contre ce gouvernement et le patronat !

Il est temps que s’organisent la colère et la révolte contre Hollande. Nous avons besoin d’une opposition déterminée au gouvernement, une véritable opposition de gauche qui regroupe tous ceux et toutes celles qui refusent les plans d’austérité. Le 12 avril dernier, la manifestation politique à Paris contre l’austérité appelée par les forces à la gauche du PS a réuni du monde. Elle aurait pu être plus importante et efficace si les partis qui s’opposent à l’austérité et les confédérations syndicales avaient engagé la mobilisation à partir de cette date contre le plan de Valls, pour une journée nationale de grève, pour défendre nos droits concrets pour un véritable emploi pour tous et toutes, un logement décent, des services publics gratuits… On ne pourra pas organiser la résistance en se contentant de faire pression sur une supposée aile gauche du PS et d’EELV et par ailleurs ne rien proposer de déterminé dans les luttes et dans la rue.

Pour les prochaines élections européennes, il n’y a rien à attendre de cette Europe au service des capitalistes.Par contre, le succès de listes de gauche clairement opposées à l’austérité et qui s’engagent à résister et appellent à lutter serait important. Ce serait un signal de plus que la coupe est pleine et qu’il est l’heure de riposter contre la loi du capitalisme, celle que servent le PS, Europe-Ecologie, mais également l’UMP ou le FN et leurs amis dans le reste de l’Europe.

En France, les 40 premières entreprises françaises ont, à elles seules, affiché 48 milliards de bénéfices en 2013 ! Et pour la majorité de la population : un gigantesque serrage de ceinture. Ce système ne connaît que la loi du profit en exploitant les travailleurs, en s’en fichant bien des conditions de vie désastreuses dans lesquelles ils se trouvent, et de la précarité dans laquelle les jettent les plans de licenciements ou les diminutions de salaire. Cette société n’offre pas une vie décente à la majorité ni un véritable avenir à la jeunesse. 67 personnes possèdent autant que plus de 3,5 milliards d’hommes et de femmes… Une autre société est nécessaire, une société socialiste, démocratique, où l’économie est planifiée démocratiquement pour satisfaire les besoins de tous et toutes et non plus les profits d’une minorité, en mettant en propriété publique et démocratique les grands moyens de production, de distribution et d’échange ! C’est ce pourquoi se bat la Gauche révolutionnaire.

Contactez nous pour discuter, agir avec nous ou nous rejoindre

 

 

Share Button