Décembre 2019- Janvier 2020, de toute façon après le 17 on continue!

000_1mt91a-4554315En moins deux semaines, depuis le 5, des milliers de travailleurs et travailleuses de nombreux secteurs ont développé, par la grève et les actions, la lutte contre la casse des retraites. C’est une grève militante, où la popularisation et l’extension du mouvement est une activité impliquant dans chaque ville des centaines de personnes.
Tout le monde comprend désormais que seule une grève de masse est capable de faire reculer Philippe et Macron. Le 17 est une nouvelle démonstration de force alors que le gouvernement joue la montre, espérant l’essoufflement mais se montre de plus en plus fragile. La fin d’année n’est pas nécessairement un « quitte-ou-double », bien au contraire car ce sont des couches de plus en plus larges de travailleuses et travailleurs qui se posent la question d’entrer en action. Chaque date centrale a accru la confiance dans la grève.

Renforcer la grève

Nous sommes conscients qu’il s’agit dans une épreuve de longue durée. Et, il y a encore moyen d’embarquer d’autres travailleurs dans la lutte et la grève, contre la casse des retraites et plus généralement contre ce gouvernement. Pour cela, nous pouvons renforcer notre lutte autant en continuant des actions en directions des travailleurs pas encore grévistes qu’en intensifiant les discussions. Et il s’agit d’intégrer dans notre lutte les revendications pour de vrais salaires et des conditions de travail décentes.
Dans les jours qui viennent, toutes les assemblées générales, les heures d’info, les discussions à la pause doivent devenir des moments pour renforcer la lutte.

Encore plus forts en janvier!

Les secteurs les plus solidement en grève comme les cheminots ou la RATP vont maintenir l’action pendant les vacances. Les actions de soutien, des actions de rue et des réunions publiques, tout doit être mis en place pour que si le gouvernement ne recule pas avant les vacances, on lui montre qu’en janvier ce sera encore plus fort ! Il nous faudra alors dès la fin de semaine un nouvel appel interprofessionnel à une journée de grève nationale début janvier pour donner un un point d’appui à tous et toutes, nous permettre de préparer et organiser la véritable grève générale dont nous avons besoin pour stopper Macron et le chasser. Notre détermination à ne rien lâcher est intacte, plus forte encore que le 5 décembre. La lutte va continuer et ne s’arrêtera pas en janvier !

Par Leïla Messaoudi

Share Button