Daesh : produit de la barbarie impérialiste en Irak

index8Après les attentats de Paris revendiqués par Daesh, il est important de savoir qui ils sont. Le problème daesh n’est pas nouveau. En attendant un prochain article, Voilà déjà ce que nous écrivions dans l’égalité d’été 2014.

Pour les masses de la région, la politique de Daesh est celle de trafiquants de drogues et de gangsters reconvertis en trafiquants de religion et d’êtres humains. Daesh aura réussi à être aussi barbare que les armées occidentales quand elles ont attaqué l’Irak durant les deux guerres du Golfe. Si Daesh a pu émerger, c’est parce que l’agression brutale du peuple irakien lors de la deuxième guerre du golfe a détruit une partie de la société irakienne, et la politique des USA a été ensuite de s’appuyer sur les divisions nationales, culturelles et religieuses en plaçant au pouvoir des éléments complètement corrompus issus des minorités chiites à Bagdad et kurdes au Nord du pays contre les autres minorités, notamment la minorité sunnite. Daesh, dans un premier temps, est donc apparu pour cette dernière comme un libérateur et a pu obtenir un certain soutien même si c’est par la terreur que se maintient aujourd’hui sa domination.L’entrée de Daesh dans les villes se traduit par des exécutions par dizaines dans des conditions de barbarie extrême (têtes décapitées exposées dans la rue, crucifixion etc.) et pour les seuls motifs d’être un opposant potentiel à ces chefs de bandes qui s’enrichissent et se transforment en une caste de chefs de guerre et de pillards. Des femmes médecins sont exécutées parce qu’elles ont soigné des hommes, d’autres parce qu’elles travaillent, d’autres encore sont vendues … Et tout ce qui ressemble à une organisation du mouvement ouvrier ou démocratique est écrasé. C’est digne du fascisme et rappelle par bien des aspects la politique des fascistes pendant la révolution espagnole de 1936-1939. Et d’une certaine manière, c’est bien cela qui se joue, entre les révolutionnaires résistants de Kobané et les forces réactionnaires de Daesh et des impérialistes occidentaux et leurs alliés dans la région. Le caractère sanguinaire de Daesh vient également montré qu’il ne s’agit pas d’un problème religieux ou d’une confrontation occident-orient en Irak et en Syrie. Il s’agit de la lutte des peuples contre les deux formes d’une même monstruosité la barbarie des intégristes ou celle des impérialistes.

 

Share Button