Crise politique majeure autour du Brexit

Les travailleurs-ses ne veulent pas de l'austérité et des privatisations que ca vienne de Boris Johnson, des Blairistes ou de Bruxelles

Les travailleurs-ses ne veulent pas de l’austérité et des privatisations que ça vienne de Boris Johnson, des Blairistes ou de Bruxelles

La Grande-Bretagne est polarisée sur la question du Brexit. Mais que les gens aient voté « Remain » (rester) ou « Leave » (partir), la classe ouvrière souffre dans son ensemble sous le capitalisme. L’austérité, la pauvreté, la réduction des prestations et des services publics, l’UE n’a rien fait pour endiguer la montée de la pauvreté chez travailleurs et tout pour faciliter les profits et les privatisations. Le manifeste électoral de 2017 de Corbyn (Labour Party), qui promettait de ramener les services privatisés en propriété publique, serait rendu impossible par les règles néolibérales de l’UE.

Le Labour Party doit se prononcer clairement pour un Brexit authentiquement socialiste dans l’intérêt de la classe ouvrière et appeler le mouvement ouvrier d’autres pays européens à rejeter le traité de Rome dans la perspective d’une confédération d’États socialiste. Le Premier ministre Boris Johnson a pris la décision de suspendre le parlement britannique élu jusqu’à la date prévue du Brexit le 31 octobre prochain. Cela démontre à quel point leur engagement envers la démocratie est faible quand cela ne fait pas leur affaire. Le Labour Party doit exiger des élections générales et appeler le mouvement ouvrier à porter un coup au capitalisme en se mobilisant pour un gouvernement dirigé par Corbyn sur un programme anti-austérité dans l’intérêt de la classe ouvrière. C’est ce que défend, entre autres, le Socialist Party, notre organisation- soeur en Grande-Bretagne. www.socialistparty.ork.uk

Par Déborah

Share Button