Contre la casse des retraites et la politique de Macron, tous et toutes en lutte et en grève le 5 décembre! Il faut une grève générale

Manifestation des travailleurs-ses de la Ratp le 13 septembre à Paris

Manifestation des travailleurs-ses de la Ratp le 13 septembre à Paris

Le monde entier, du Chili à l’Algérie, est secoué par la contestation des politiques antisociales menées par les gouvernements. Partout, la corruption et la vie de luxe des privilégiés insultent les peuples qui ne voient grandir que les inégalités et la misère. La politique de Macron s’inscrit dans ce tableau où privatisations, attaques sur les droits des travailleur-ses, baisse des salaires et hausse des prix, se sont succédées ces dernières années. La colère qui n’a cessé de s’exprimer, que ce soit dans les grèves ou dans le mouvement des gilets jaunes, est en train de grandir. Elle cherche un moyen de se transformer en action décisive, c’est-à-dire qui fasse reculer Macron, mais permette aussi d’obtenir de véritables améliorations de nos conditions de vie et de travail. Stopper Macron Sa politique nous mène à la catastrophe sociale, écologique, et humaine. Dans un pays aussi développé que le nôtre, 9,1 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Chaque mesure aggrave tout : l’accident de Lubrizol a montré des services publics en incapacité d’agir, et en nombre insuffisant. L’accident ferroviaire dans les Ardennes a montré que la suppression des contrôleurs dans les trains menace gravement la sécurité des passagers et des travailleurs. Dans la santé, des personnes âgées sont maltraitées… Ces aberrations sont les conséquences des politiques de destruction des services publics et de déréglementation depuis plus de 20 ans. Laisser Macron continuer, cela veut dire encore plus d’accidents, et encore moins de moyens de réagir. Mais ce qui est absurde pour nous et pour la société a un sens pour Macron et ses amis. Chaque emploi supprimé à la SNCF, et on en compte des milliers, représente un gain à court terme, pour préparer la privatisation. Les ultra-riches amis de Macron ont vu leur fortune s’envoler ces dernières années. Les riches ne s’enrichissent que d’une manière : en prenant toujours plus aux travailleurs, en les exploitant toujours plus pour un salaire toujours moindre. Et en faisant de notre salaire collectif que sont les services publics et la sécurité sociale, une source de profit en les soumettant à la loi du marché. C’est pour cela que le gouvernement Macron veut attaquer les retraites. Pas parce que le régime est déficitaire – ça s’est organisé de longue date en exonérant de cotisations les grandes entreprises – mais bien parce que les 165 milliards d’euros que représente le système de retraite par répartition échappent encore en grande partie à la voracité des capitalistes.

Résultat, seuls celles et ceux qui auront les moyens de se payer une protection sociale pourront vivre plus longtemps. Autant que stopper cette politique, il s’agit donc également de se battre pour changer toute la société et refuser de se laisser écraser par le capitalisme. Il nous faudra une grève de masse, générale, pour bloquer leurs plans, mais aussi pour en finir avec toute leur politique. Il faut donc s’organiser, à tous les niveaux, dans les lieux de travail, dans la jeunesse, dans les quartiers, pour préparer un mouvement de masse et pour discuter d’un véritable programme de défense des intérêts de la classe des travailleurs et de la population. La Gauche révolutionnaire milite pour développer un tel mouvement et pour construire un véritable parti de masse qui vise à renverser le capitalisme et sa dictature des ultra-riches. Nous luttons pour le socialisme, pour que l’économie soit en propriété publique, démocratique, pour satisfaire les besoins de toutes et tous. Rejoins-nous pour développer ce combat révolutionnaire !

 

Share Button