Contre Fillon, le PS et le FN, VOTONS MÉLENCHON

img_6284-002Voici la déclaration de la Gauche Révolutionnaire explicitant notre participation à la campagne de la France Insoumise et notre appel au vote pour Mélenchon: Alors que des millions de personnes sont au chômage, se débattent avec les difficultés quotidiennes, que les services publics sont de plus en plus dégradés, le cirque médiatique autour de l’élection présidentielle de 2017 peut en dégoûter plus d’un(e). Pour nous, c’est surtout une raison de plus de se révolter et de s’organiser pour ne plus subir les politiques du PS, de LR et du FN, et de se rassembler pour se préparer à lutter.

C’est vrai qu’il y a de quoi être écoeuré, et que certain(e)s pensent s’abstenir pour montrer leur rejet de cette parodie de démocratie. Mais en l’absence de manifestations de masse, ou de l’appel clair d’une force politique large des jeunes et des travailleurs, l’abstention reste surtout une protestation passive qui n’inquiète nullement les principaux dirigeants de la droite, du PS, ou du FN..

PS, droite, FN : la promesse de nous pourrir la vie

Ce n’est pas avec Fillon, Valls-Hollande, ou Le Pen, qu’on peut espérer que le monde va devenir meilleur et la société plus juste.

La droite ou le PS (et ses alliés) sont responsables du désastre social actuel. Fillon a été 1er ministre. Il a orchestré la casse des retraites en 2010. Résultat : des retraites plus faibles, et même souvent le chômage pour les travailleurs de plus de 57 ans tandis que les autres sont obligés de bosser jusqu’à l’épuisement. Il promet même qu’il va faire reculer le chômage en… supprimant 500 000 emplois dans les services publics, ou en obligeant à travailler plus en gagnant moins (39h payées 35), ou encore d’augmenter la TVA…

Valls-Hollande, leur bilan, c’est 5 millions de chômeurs, soit 1,5 millions de plus qu’en 2012, et surtout des dizaines de milliards d’euros de cadeaux aux super riches et aux multinationales lesquelles continuent de supprimer des emplois (Air France, La Poste, Peugeot, SFR, Sanofi etc.) alors qu’elles font des milliards de bénéfices. Quant au FN, croire qu’il est différent sur le fond, c’est vivre dans l’illusion. Le Pen prétend parler au nom du «peuple» alors que sa famille est riche à millions. Tous les dirigeants du FN sont des politiciens arrivistes qui cumulent les positions électorales, comme à la droite et au PS. Et dans les villes que le FN dirige, c’est la chasse aux associations comme le «Secours populaire», la fin de la gratuité de la cantine pour les chômeurs,… Le FN ne parle même plus d’augmenter les salaires, et il ne veut surtout pas s’attaquer au capitalisme. Sa seule cible, ce sont les plus faibles : les migrants, les jeunes précarisés… Ce que le FN veut, c’est diviser les travailleurs et la population, au seul bénéfice des riches, exactement comme la droite et le PS.

Exprimer notre révolte contre ce système

Ce que ces partis au service du capitalisme craignent, c’est que notre révolte s’exprime sur un candidat qui s’oppose complètement à leurs politiques, qui refuse les suppressions d’emploi dans les services publics, ou qui est pour les augmentations de salaire, des aides sociales et des retraites et que celui-ci recueille des millions de voix. C’est pour cela que la Gauche révolutionnaire appelle à voter pour Mélenchon. C’est ainsi qu’on peut commencer à rassembler tous ceux et toutes celles qui en ont assez du capitalisme et de sa loi du profit et de l’exploitation.

C’est cela qui est crucial y compris pour commencer à organiser une force d’opposition si c’est Fillon qui gagne ces élections. En défendant les intérêts des classes populaires et des travailleurs, la candidature de Mélenchon est aussi un réel moyen, à une échelle large, de contrer un vote Lepen basé sur la colère contre le PS et les Républicains.

La candidature de Mélenchon peut être un point d’appui même si on a des désaccords avec lui. Il défend l’augmentation des salaires, la retraite à 60 ans, il refuse qu’on continue ainsi avec le désastre écologique et défend une organisation planifiée de l’économie qui tienne compte réellement des ressources naturelles au lieu de ne fonctionner que pour la loi du profit. Sa plate-forme est pour en finir avec cette Union Européenne qui ne sert qu’aux multinationales. La règle électorale des « insoumis » (le mouvement qui soutient Mélenchon) interdit le cumul des mandats électoraux. Le non cumul ou le droit de vote à 16 ans sont des points positifs et nous pensons qu’il faut également que les élus ne perçoivent pas plus que le salaire moyen d’un travailleur, et qu’ils puissent être révocables quand ils trahissent leurs engagements.

Si des millions de voix se portent sur sa candidature, on pourra redonner confiance à tous ceux et toutes celles qui en ont assez de cette société injuste.

S’attaquer à la finance et aux multinationales

Il faudra aller plus loin pour s’attaquer au pouvoir des multinationales, des banques, des groupes d’actionnaires. La campagne électorale peut être un moyen de discuter de véritables revendications et propositions pour lutter contre le capitalisme. Contre la dictature de la finance, la Gauche révolutionnaire défend que l’ensemble du secteur financier (banques, assurances, compagnies immobilières…) soit nationalisé sans compensation pour les grands capitalistes, et regroupé en un organisme de crédit unique, sous le contrôle démocratique des travailleurs et de la population. C’est ainsi qu’on pourrait financer les investissements pour créer des millions d’emplois dans les services publics, pour l’environnement ou les besoins sociaux.

Le besoin d’une force politique de masse des travailleurs et de la jeunesse

La lutte contre la loi travail l’a montré : nous sommes des millions à en avoir assez du capitalisme et de sa dictature du profit et de l’exploitation. Depuis le printemps, des millions de personnes ont relevé la tête et refusent de continuer à subir les bas salaires, les conditions de travail désastreuses, la dictature des petits chefs. Mais on a vu aussi que notre camp n’est pas assez organisé, nous n’avons pas obtenu le retrait de la loi alors que plus de 70% de la population était contre. Il faut une force politique de masse, un nouveau parti des travailleurs, des jeunes, des précaires, des retraités, pour aider à organiser les luttes et qui combat la propagande au service du capitalisme, qui refuse le racisme, le sexisme, et toutes les discriminations.

C’est pour cela aussi qu’il faut utiliser la campagne et le mouvement autour de Mélenchon pour encourager les luttes sociales, environnementales et démocratiques, pour les soutenir et les aider à se construire. Car les centaines de grèves qui ont lieu chaque semaine ont besoin d’un soutien politique et militant.

C’est tout cela que nous voulons porter dans cette campagne et que nous vous invitons à défendre avec nous. En face de Fillon et des autres, il faut qu’il y ait un camp déterminé à les combattre et à stopper toutes les mesures qu’ils chercheront à mettre en place. Et pour stopper ces plans, il faudra une vaste lutte, peut être une grève générale, qui montrera la force des travailleurs, des jeunes, quand ils luttent tous ensemble.

En construisant la campagne de soutien à Mélenchon, nous pouvons avancer dans ce sens et commencer à construire une nouvelle force politique contre le capitalisme et contre les partis PS-LR-FN qui le soutiennent.

Il n’y a pas d’issue dans le système capitaliste qui épuise les ressources de la planète, condamne des millions de personnes à la misère et à la précarité pendant qu’une poignée de super riches est toujours plus riche. Il n’y a pas d’issue dans ce système qui provoque des guerres pour le pétrole ou d’autres ressources et ensuite fait la chasse aux migrants qui tentent de survivre.

Il faudra renverser le capitalisme, et le remplacer par le socialisme démocratique, pour permettre qu’enfin l’économie soit organisée pour la satisfaction des besoins de tous et toutes, pour enfin en finir avec les discriminations, pour que la jeunesse ait vraiment un avenir et pour construire une société réellement démocratique. C’est pour cela que se bat la Gauche révolutionnaire, rejoignez nous et menez campagne avec nous !

Share Button