Construire une organisation socialiste révolutionnaire en Algérie, اليسار الثوري / El yassar El Thawri / Thamuyli Thazelmadt

Les événements en Algérie sont historiques. Il n’y a pas eu de mouvement de contestation du pouvoir à l’échelle de tout le pays depuis les années 1980, et il n’y a jamais eu un mouvement d’une telle ampleur de toute l’histoire de l’Algérie.

Lorsque par millions, les travailleurs, les jeunes, les petits commerçants, de larges pans de la classe moyenne, femmes et hommes, dans l’unité, sans distinction de langue ou de référence culturelle, s’engagent ainsi pour dire : « nous ne voulons plus vivre comme cela », c’est qu’il y a un élément révolutionnaire fort. Et c’est cet élément qu’il faut renforcer, pour faire changer les choses, réellement, et non se contenter de changements superficiels.

Les masses sont révolutionnaires, mais elles n’ont pas de vision claire de ce qu’elles peuvent faire. L’opposition officielle, libérale, n’a pas confiance dans les masses et n’a rejoint que tardivement un mouvement commencé dès le 22 février. Les intellectuels ne parlent que de changement au sommet, tout au plus d’élections ou d’assemblée constituante mais sans contenu autre que la « démocratie ». Or, cette dernière ne peut pas exister en Algérie si l’économie reste aux mains des capitalistes et des clans au sommet de l’État. Les travailleuses et les travailleurs d’Algérie ne seront pas libres s’ils ne prennent pas le pouvoir et forment un gouvernement révolutionnaire des travailleurs et de la jeunesse.

Les partis qui focalisent tout sur cette « démocratie » abstraite se retrouvent même parmi les organisations qui pourtant se disent révolutionnaires. C’est là aussi le signe d’un manque de confiance dans les masses et dans leur capacité révolutionnaire, et notamment dans le rôle central que la classe ouvrière algérienne peut jouer. On l’a vu lors de la semi grève générale du 11-12 mars, c’est là que le pouvoir a le plus reculé.

Il ne peut y avoir de nouvelle Algérie, libre, fraternelle et démocratique ni de nouvelle constitution, sans révolution de masse qui chasse le régime. C’est ce que peut et doit faire le mouvement en cours et que l’on doit préparer.

Aider à construire le mouvement de masse, appeler à construire des comités de lutte notamment dans les entreprises, et défendre une orientation réellement socialiste révolutionnaire, pour un gouvernement révolutionnaire des travailleurs et du peuple, basé sur des comités de lutte démocratiques. C’est dans cette perspective que la Gauche révolutionnaire aide ses militants algériens et invite toutes celles et tous ceux qui luttent pour la victoire du socialisme authentique en Algérie à nous aider ou nous rejoindre.

PARTICIPEZ À NOTRE SOUSCRIPTION SPÉCIALE

La construction d’une organisation révolutionnaire socialiste en Algérie est d’une importance cruciale. La Gauche révolutionnaire lance une souscription a n d’aider ses camarades algérien.ne.s à mener cette tâche. Notre objectif est de mille euros. Pour toute question, contactez-nous au 06.14.07.45.19 ou par mail : grcontact@hotmail.com. Merci d’avance.

JE DONNE ( 5 €, 20 €, 50 € ou plus) :

► PAR CHÈQUE (mention « Algérie » au dos), à l’ordre de VJE, à renvoyer à : Les Amis de l’Egalité, 82 rue Jeanne d’Arc,

Centre 166, 76000 Rouen
► PAR VIREMENT mention « Algérie », sur le compte BRED N°FR76 1010 7003 7000 232 0076 061
► EN LIQUIDE, à remettre à un-e militant-e

Share Button