Comment le gouvernement essaye de nous arnaquer sur les retraites?

retraites-reformeUn régime universel ? À la base c’est le système par répartition actuel qui est universel car tout le monde cotise et il y une solidarité intergénérationnelle. Là, les salaires au dessus de 10 000 € vont sortir du système et capitaliser. Cela va faire perdre plus de 4 milliards par an aux caisses de retraite, et bien sûr ce n’est qu’un premier pas. En plus le principe d’« universalité » de cette réforme est bien remis en question chaque jour, puisque le gouvernement a promis des aménagements aux flics, et à d’autres professions comme aux danseurs des Opéras nationaux qui ont refusé.

Article publié dans l’Egalité 199

La prise en compte de toute la carrière dans le calcul des retraites : en lieu et place des 6 derniers mois pour le public et 25 meilleures années pour le
privé, ça sera toute la carrière qui va être prise en compte… Donc aussi les pires années, ce qui fera baisser mécaniquement les pensions!

L’âge pivot de départ : en grand prince, Macron-Philippe prétendent laisser l’âge de départ à la retraite à 62 ans, mais avec un malus de 10 % si on part à cet âge : ils veulent nous faire partir à 64 au moins, « âge d’équilibre » si on a les 43 années de cotisations… Avec les dernières modifications, c’est ceux nés après 1975 qui seront concernés mais les travailleurs ne sont pas prêts à avaler ça et se mobilisent aussi pour leurs enfants.

La question du point : chaque euro de salaire sera converti en point, qui, cumulé, pourra déterminer du montant de la retraire. Le hic ? On ne connaît pas la valeur finale du point et celle-ci sera fixée par négociation entre les syndicats et le patronat, après validation du parlement. Il suffira donc de baisser la valeur du point.

La securité sociale manque d’argent ?

On nous dit qu’il n’y a pas assez d’argent pour les retraites mais en 2017, le budget de la branche retraite était excédentaire de 1,9 milliard d’euro, et il y a par contre assez d’argent pour faire des cadeaux financiers au plus riches, par exemple avec la suppression de l’ISF, impôt sur la fortune…
Les recettes dans la branche vieillesse de la Sécu en 2018, c’est 236 milliards. Pour comparer, le budget de l’Education c’est 150 milliards. Autant dire que ça fait beaucoup d’argent dont souhaiteraient s’emparer les branches privées, comme les retraites complémentaires, les gérants d’assurances, etc.

Les capitalistes veulent briser ce système de retraite solidaire, pousser à la capitalisation, au chacun pour soi. Alors même que les retraités n’ont pas de quoi vivre, que la pauvreté s’accentue en France. On ne veut pas juste le retrait de la réforme, on veut un changement complet de ce système. On ne veut pas d’un monde chacun pour soi, on veut le socialisme !

Par Lucie Mendes

Share Button