Cinq ans après le massacre de Zhanaozen au Kazakhstan

kaz

Répression à Zhanaozen, le 18 décembre 2011

Ce 16 décembre, c’est le cinquième anniversaire du tristement célèbre « massacre de Zhanaozen », ville de l’ouest du Kazakhstan. Les travailleurs de l’industrie du pétrole et de leurs soutiens, qui avaient été en grève pendant sept mois, ont été attaqués à l’arme à feu par les forces du régime pourri et corrompu de Nursultan Nazarbayev, faisant 70 morts.

La solidarité était énorme tant cette grève et ses revendications représentaient les aspirations d’une grande partie de la population. La grève a d’ailleurs rapidement dépassé les limites de la lutte économique lorsque les travailleurs ont appuyé la nationalisation des compagnies pétrolières sous le contrôle des travailleurs. En novembre, les grévistes ont mis en place un comité de travailleurs unifiés sur l’ensemble de la région, qui a appelé au boycott des élections législatives et à l’unification nationale des luttes syndicales et à la création de leur propre parti politique.

Ces appels ont abouti à un appel à une grève générale pour obtenir la démission de Nazarbayev, qui devait se tenir le 16 décembre 2011. La clique au pouvoir ne pouvait pas tolérer cela. Nazarbayev et ses sbires ont décidé d’empêcher le mouvement de se développer en une grève nationale. Ils ont décidé de noyer la lutte de Zhanaozen dans le sang. Au moins 70 personnes ont été tuées lorsque la police a ouvert le feu sur la manifestation pacifique. Pendant deux semaines, toute la ville a subi la terreur avec des arrestations massives, des tortures et des disparitions. 37 manifestants les plus actifs ont été condamnés à des peines allant jusqu’à sept ans de prison.

Aujourd’hui la situation ne s’est pas arrangée (lire ci-dessous). Après le « Kazakhgate » de Sarkozy en 2010, Hollande continue de faire ami-ami avec Nazarbayev le tueur de grévistes. En 2014 quand Hollande s’est rendu au Kazakhstan, il a bien été dans son rôle de VRP des multinationales françaises (il avait 50 patrons dans la délégation avec lui…) et a par exemple permis à Alstom de signer un contrat de 1,3 milliard d’euros pour une concession de 25 ans à Astana, la capitale.

16-12-16-zhanaozen-lettre-protestation-amb-kaz

Cliquer sur l’image pour télécharger le fichier texte (.doc)

La Gauche révolutionnaire et le Comité pour une Internationale ouvrière, qui soutiennent la campagne internationale CampaignKazakhstan, demandent d’envoyer des lettres de protestations par email aux autorités kazakhes pour qu’ils sachent que le monde entier les regarde.

Ci-contre et ci-dessous, un modèle de lettre que vous pouvez envoyer aux adresses suivantes : akorda.press@gmail.com, office@amb-kazakhstan.fr, paris@mfa.kz (ainsi que grcontact@hotmail.com en copie)

« Nous vous écrivons à l’occasion du cinquième anniversaire des terribles événements du 16 décembre 2011, lorsque vos forces d’État ont assassiné plus de soixante-dix travailleurs de l’industrie pétrolière qui faisaient pacifiquement grève, ainsi que leurs soutiens, à Zhanaozen, dans le Kazakhstan occidental.

Nous voulons vous dire que nous ne pardonnerons jamais et nous n’oublierons jamais. Nous considérons que votre régime est une dictature pourrie qui cherche à tromper non seulement les gens, mais aussi les gouvernements et les organisations internationales sur sa nature.

Nous savons que vous continuez à réprimer tous les droits démocratiques et que vous tenez captifs, dans des conditions inhumaines et atroces, ceux qui vous défient – des écrivains comme Aron Atabek, les avocats des droits de l’homme comme Vadim Kuramshin et maintenant Max Bokayev et Talgat Ayanov condamnés à cinq ans pour avoir organisé des manifestations pacifiques contre la vente de terres.

Nous savons que vous avez interdit la tenue de manifestations pacifiques pour commémorer le massacre de Zhanaozen cette année. Comment pouvez-vous dormir tranquille avec ces crimes sur vos mains ?

Libérez tous les prisonniers politiques maintenant et abandonnez toutes les charges contre eux !

Rappelez-vous Zhanaozen ! Vous ne ferez jamais oublier l’horreur de ce massacre !

Nous soutenons tous ceux qui luttent contre votre dictature.

Il est temps pour vous de démissionner pour faire place à de véritables élections vraiment démocratiques et d’appliquer intégralement et immédiatement les droits démocratiques et humains fondamentaux.

Signé,… »

Consultez également le site de la campagne CampaignKazakhstan

campaign-kazakhstan-300x100

 

 

 

 

 

Share Button