Chili : exigeons la démission de Piñera et de son gouvernement répressif – pour des comités de lutte démocratiques et une assemblée constituante populaire

Protestas-ChilePiñera s’est récemment adressé au pays, sans apporter de réponses concrètes aux revendications légitimes de la population en lutte. Il ne retire pas les militaires de la rue, ni n’arrête la répression brutale de la jeunesse, des femmes et des travailleurs. Le gouvernement et les patrons ne comprennent toujours pas les causes profondes du mécontentement social et de la crise que nous traversons.

Déclaration de Socialismo Revolucionario, organisation sœur de la Gauche révolutionnaire au Chili.
L’explosion sociale que nous connaissons aujourd’hui était inévitable, elle représente l’accumulation de trop nombreuses années d’abus. Le peuple chilien a dit : « assez ».

Stop à l’éducation privée et coûteuse, pour une santé publique qui fonctionne, fin des AFP (système de retraite à points). Assez des patrons qui nous volent avec les prix trop chers de l’électricité, de l’eau, du gaz, des péages, avec la complicité des entreprises pharmaceutiques, supermarchés etc, etc.

La réponse des travailleurs et de leurs syndicats doit maintenant être énergique et ils ont le devoir de prendre l’initiative, de prendre la tête de ce mouvement et d’en assurer la direction.

C’est le moment d’organiser une grève générale illimitée à laquelle participent tous les secteurs de la population, les travailleurs, les populations locales et les organismes sociaux.

Il est nécessaire de créer des Comités de lutte démocratique et d’autodéfense dans tous les secteurs de la population, pour protéger nos quartiers, nos voisins, il est clair qu’on ne peut pas faire confiance aux Carabinieros (corps militaro-policier, NDT) pour accomplir cette tâche.

Il est fondamental d’exiger que l’état d’urgence soit immédiatement levé et que les militaires retournent dans leurs casernes ; les soldats ne peuvent tirer sur leurs propres frères de classe.

Aucun dialogue ne peut avoir lieu sous le chantage de l’état d’urgence

Nous exigeons la démission immédiate de Piñera et de son gouvernement. Parallèlement à la démission, il faut aussi mettre fin à la Constitution de la dictature et convoquer une Assemblée constituante, avec la participation des organisations syndicales et sociales. Nous devons nous atteler à former un gouvernement dirigé par les travailleurs et tous les secteurs de la population.

Le capitalisme est incapable de résoudre tous les problèmes de la classe ouvrière, la seule alternative que nous ayons est de construire une société socialiste démocratique pour s’opposer à ce système d’injustices et d’inégalités sociales.

Únete a Socialismo Revolucionario / Rejoignez la Gauche Révolutionnaire

Contáctanos en:    srcitchile@gmail.com /            www.socialismorevolucionario.cl                                            

Síguenos en  facebook :    Socialismo Revolucionario – Chile

Prenez contact avec la Gauche Révolutionnaire, CIO/CWI en France : grcontact@hotmail.com

Share Button