Casse de la SNCF, de la sécu, des services publics, destruction de l’avenir des jeunes… Toutes et Tous contre les plans de Macron! Il faut une grève tous ensemble!

img_9980_002-3303737Chaque année au mois de mars, c’est la même question angoissante. Est ce que ça va mieux, un peu moins bien, beaucoup mieux, très très bien ou pas trop mal pour les groupes d’actionnaires, les super riches, et les multinationales. Vous savez, ces pauvres riches, qui ne savent même pas s’ils vont gagner 1 ou 2 milliards de plus d’une année sur l’autre.
On avait déjà eu un avant goût : les 500 plus riches de France ont une fortune de 570 milliards d’euros. Bien plus que le budget de l’État (386 milliards d’euros avec un déficit programmé de 83 milliards d’euros). C’est donc pour ces gens-là, qui souffrent tant, que Macron a bien œuvré en allégeant considérablement leurs impôts : 3,2 milliards en moins. Et la facture sera pour les travailleurs, les retraités, qui voient leur pension de retraite baisser ou leurs salaires stagner.
Mais pensez donc, ça allait tellement mal pour les riches, il fallait bien faire un geste. Car l’année a été dure : il a fallu supprimer des emplois, fermer des sites et des usines, augmenter les cadences pour les travailleurs en imposant des heures supplémentaires désormais beaucoup moins bien payées grâce aux lois « travail » I et II… Dure vie d’exploiteur.

Des milliards sur le dos des travailleurs

À Carrefour, Sanofi, Peugeot, Total… les suppressions d’emploi se comptent par centaines, voire milliers. Sans parler évidemment de ces méthodes de management qui consistent à épuiser un salarié pour qu’il démissionne, voire se suicide. Pas étonnant que les députés LREM aient empêché que soit discutée une loi (proposée par la France Insoumise) sur le « burn-out » au travail, cet épuisement du travailleur qui le conduit à la dépression voire pire. Car derrière le burn-out il y a les politiques managériales faites de harcèlement et de dénigrement. Mais « En marche » protège ses amis patrons.
Alors, inutile de faire durer le suspense, ça va très très bien pour les multinationales, qui en doutait ? 94 milliards d’euros de profits, le record de 2007 (juste avant la crise boursière…) égalé ! C’est une hausse de 21 % par rapport à 2016, quand les hausses de salaires ne dépassent que rarement les 1% dans ces mêmes multinationales. Le constat est là, plus ils baissent les salaires ou même licencient des travailleurs, plus leurs profits augmentent pour le seul bénéfice des grands actionnaires. Car à la tête du groupe Lactalis par exemple, celui qui remet en vente des produits pour bébés contaminés à la salmonelle, il y a Olivier Besnier avec une fortune de 12 milliards d’euros ! Mais il ne perdra évidemment pas un sou dans l’affaire de la contamination, ce seront les travailleurs qui vont se retrouver au chômage quand leur usine sera fermée.
Ils sont là les parasites, les privilégiés qui pourrissent la vie de millions de gens. Car ce sont les mêmes qui veulent une privatisation des services publics pour pouvoir récupérer les secteurs rentables, ce sont les mêmes qui obtiennent des mesures permettant d’exploiter toujours plus les travailleurs. Gavés de milliards, ils en veulent toujours plus. Et Macron et son gouvernement sont prêts à leur donner : casse de la SNCF, de la Sécu, de la Santé, de l’Éducation… autant de plans en cours ou prévus pour leur donner des sources de profits. Et alors les anciens se retrouvent dans des mouroirs, des enfants à la rue, les jeunes ne peuvent plus faire les études qu’ils souhaitent…

Pour le socialisme !

Par millions, relevons la tête, refusons ce monde barbare qui ne fonctionne que pour une poignée de milliardaires ! Entrons en lutte contre les plans de Macron, défendons nos services publics, battons-nous pour des augmentations de salaire, contre les méthodes de harcèlement au travail, et unissons ces luttes dans un grand mouvement contre les capitalistes et leur gouvernement !

Share Button