Avançons vers une lutte massive des étudiant-es !

P2rouenFace aux attaques de Macron, les étudiant-es s’organisent dans les facs depuis janvier. Dans plusieurs universités, des Assemblées Générales (AG) se forment et sont de plus en plus suivies par les étudiant. Dans les manifs, des petits cortèges étudiants se constituent. Les inquiétudes sont multiples : bien sûr il y a la réforme des retraites, mais il y aussi la fusion des universités, la loi sur la recherche (LPPR), la vétusté des bâtiments, le manque de moyens, la précarité étudiante… autant de bonnes raisons d’être en colère et de se battre contre ce gouvernement.
À Rennes, Amiens, Rouen, Paris, Toulouse… la lutte croît et doit continuer à s’étendre. Car pour battre Macron, Vidal, le gouvernement et leurs plans pourris, il faut que les étudiants entrent massivement en lutte aux côtés des travailleurs. On doit étendre la lutte avec des AG qui permettent de vraiment discuter collectivement et démocratiquement, des attaques, de nos revendications et de l’organisation de notre lutte.

Pour gagner, notre objectif doit être de toujours chercher à entraîner plus d’étudiant-es dans la lutte. Il ne faut pas reproduire les échecs des précédentes luttes, et il faut toujours avoir le souci de s’adresser aux étudiants qui ne sont pas encore mobilisés. Dans cette optique il nous faudra un véritable agenda de lutte, avec des journées de grèves étudiantes nationales en plus des actions : une coordination nationale des étudiants en lutte peut discuter d’un tel agenda, à partir de délégations élues dans les AG.

Par Yohann Bis

Share Button