Assez de la politique pour les riches de Macron !

pognon-de-dingue-coulAprès sa première bataille remportée sur les ordonnances, Macron est en passe de remporter une deuxième victoire sur la SNCF ou sur la sélection à l’université, qu’aucun gouvernement n’avait réussi à faire passer depuis des dizaines d’années. Ceci n’est pas dû à un pouvoir fort de Macron – qui n’a aucune base sociale et fait voter ses lois par des députés à sa botte – mais plutôt à la non volonté des directions des partis de gauche et des syndicats de construire un front de lutte uni pour le stopper.

Macron amplifie les attaques et relance les privatisations

Voyant cela, le gouvernement amplifie le rythme en lançant une vague de privatisation en juin. L’État revend ainsi ses parts d’actions dans les aéroports de Paris, la Française des jeux, Engie, les barrages hydrauliques et PSA et Air France-KLM sont aussi dans le viseur. Cela rimera avec augmentation des tarifs, problèmes environnementaux, licenciements… Mais peu importe ! Si cela ouvre des marchés pour les capitalistes !

Il projette aussi de détruire la Sécurité sociale en supprimant son financement par les cotisations sociales ou en nationalisant l’UNEDIC (l’État pourra contrôler et diminuer les allocations chômage). L’autre gros chantier, ce sont les retraites, Macron avait dit vouloir faire passer tout le monde à un système à points individualiste. On ne cotisera plus pour abonder des caisses qui nous donnent droit à un pourcentage de notre salaire, mais pour avoir des points qui donneront lieu à une indemnité. L’État fixera la valeur de ce point et pourra donc diminuer les retraites.

Des économies sur les pauvres et les plus faibles

Le gouvernement ne sait faire que des coupes budgétaires. Mais pas pour les riches ! Les cadeaux continuent ! En revanche pour les pauvres, les APL vont encore diminuer et les logements sociaux vont être vendus petit à petit avec la loi Elan. Macron a parlé aussi de remettre en cause toutes les aides sociales qui ne font « pas sortir de la pauvreté » ! Si elles sont trop faibles, pourquoi ne pas les augmenter ?

En plus du mépris envers les pauvres qu’affiche le président, il veut s’en prendre également aux femmes en remettant en cause les pensions de réversion qui sont indispensables aux veuves pour survivre à la retraite. Pour les handicapés, c’est à se demander si ce gouvernement les considère encore comme des êtres humains. L’éducation leur est fermée peu à peu avec la fermeture de classes spécialisées et des universités leur sont refusées. Avec la loi Elan, seulement 10 % des nouveaux logements contre 100 % aujourd’hui devront être accessibles aux handicapés.

Luttons pour une autres société

Nous sommes tous attaqués par Macron, il faut un front uni des luttes avec les syndicats, les partis et les associations pour préparer un mouvement de masse et de grève à la rentrée. Tout les acquis sociaux gagnés par les luttes sont en train d’être supprimés par ce gouvernement. Ce qu’ils veulent, c’est une société qui ne s’occupe que de ceux qui ont les moyens. Sous le capitalisme, il n’y a pas d’amélioration durable pour les travailleurs face à l’appétit des capitalistes et aux crises économiques.

La Gauche Révolutionnaire se bat pour une société socialiste, gérée démocratiquement par les travailleurs, les jeunes, où chacun aura selon ses besoins et donnera selon ses moyens. Rejoins-nous !

Share Button