Après une trêve de trois jours, les bombardements israéliens reprennent

Une grêle de mort a déferlé sur la bande de Gaza des semaines durant. A travers le monde, les gens ont été choqués et en colère en voyant ces images d’un père palestinien transportant les restes du corps de ses enfants dans un sac en plastique ou d’autres horreurs qui sont le quotidien de la bande de Gaza.

explosiongaza

Le nombre de morts palestiniens augmente rapidement vers les 2000, plus de 80% de ces victimes étant des civils et parmi eux de nombreux enfants, aux dires de l’ONU. Plus de 9 000 personnes ont été blessées. Au cours de cette guerre unilatérale, 64 soldats israéliens sont également décédé, ainsi que trois civils israéliens.

Plus de 460 000 personnes, sur une population de 1,8 million, ont été déplacées par l’armée israélienne, Tsahal, et ses attaques meurtrières. Beaucoup sont contraints de survivre dans des abris de fortune surpeuplés ou chez des proches. Une troisième attaque de missile mortel sur une école de l’ONU à Rafah, qui a tué au moins dix personnes, a démontré que nul endroit ne pouvait servir de protection contre le bombardement aveugle de Tsahal.

La destruction des infrastructures, qui a entraîné une pénurie d’eau potable et de nombreux problèmes sanitaires, pose le grave risque de l’apparition de maladies. La plupart de la bande de Gaza ne bénéficie que de moins de deux heures d’électricité par jour. Un tiers des hôpitaux et des dizaines d’ambulances ont été détruits. Comme les morgues manquent de place, les corps des enfants sont entassés dans des congélateurs.

D’immenses manifestations opposées à l’offensive contre Gaza et en solidarité avec les Palestiniens ont eu lieu à travers le monde. Malgré les rapports unilatéraux de la plupart des médias dominants – qui choisissent d’ignorer que l’Etat d’Israël occupe les terres palestiniennes et passent sous silence la construction de colonies illégales et le blocus de Gaza – l’opinion publique est résolument du côté des Palestiniens opprimés. La majorité des jeunes Américains s’oppose désormais à l’attaque israélienne.

La plupart des gens voient clair à travers l’hypocrisie des puissances occidentales. Les élites dirigeantes se lavent les mains du sort des Palestiniens massacrés tout en continuant à fournir leur allié Israël en armes et en fonds pour poursuivre sa guerre meurtrière. Après avoir annoncé que la plupart des tunnels de Gaza avaient été détruits, Israël a déclaré un cessez-le feu de 72 heures le 4 août dernier et a ramené en retrait ses troupes, en « position défensive ». Les combats et attaques aériennes ont désormais repris, au moins cinq Palestinens ont trouvé la mort lors d’un raid de l’armée israélienne vendredi 8 août, et des milliers sont à nouveau obligés de fuir. Après que tant de sang ait coulé, un cessez-le-feu finira bien par arriver, mais dans les extrêmes conditions de pauvreté, d’exploitation et d’oppression qui prévalent aujourd’hui, rien de fondamental ne changera pour les Palestiniens.

Les habitants de Gaza et l’Autorité palestinienne ne peuvent compter que sur leurs propres ressources, en solidarité avec le monde du travail dans la région et à l’étranger, pour se battre et gagner une paix durable et un véritable Etat.

De nouvelles luttes de masse contre l’oppresseur, l’Etat israélien, et contre les conditions sociales désespérées verront les travailleurs et les pauvres Palestiniens construire leur propre voix politique indépendante. Seules des idées socialistes peuvent mettre fin au système qui engendre la guerre, la terreur et la pauvreté pour les Palestiniens tout en parvenant à détacher la population israélienne de ses dirigeants de droite qui ont démontré leur incapacité à apporter la paix permanente en opprimant les Palestiniens.

Share Button