Action de la CGT au Leclerc de Conflans-en-Jarnisy.

salaries-cgt-militants-exterieurs-et-sympathisants-une-quarantaine-de-manifestants-se-sont-reunis-ce-matin-photo-fred-lecocqLes salariés du Leclerc de Conflans près de Jarny en ont ras-le-bol de leur patron – Arnaud Gratiot – et de leur direction ! Et c’est un euphémisme, tant ils ont affaire à un directeur autoritaire au comportement délictueux vis-à-vis de se salariés.
Lui et ses sbires de l’encadrement n’hésitent pas user de discriminations, de menaces permanentes, de sanctions injustifiés, de refus de reclassement ou d’évolution de carrière, de procédure de licenciement abusives – entre autre pour fait de grève (la salariée a gagné aux prud’hommes et a été réintégrée), d’entraves syndicales et aux instances représentatives du personnel… dans un contexte de situation de travail plus que dégradées. Un vrai petit « patron-voyou » !
Plusieurs procédures judiciaires sont en cours. Est-ce une stratégie patronale pour noyer le syndicat CGT sous les procédures ; pendant que le syndicat monte les dossiers, il n’est pas auprès des salariés. Quoi qu’il en soit, l’une d’elle à l’encontre de la DRH pour « dénonciation calomnieuse », dont le but était de pouvoir virer la secrétaire du comité d’entreprise, vient d’être gagnée en première instance. La DRH a été condamnée à 1 mois de prison avec sursis. L’acharnement à l’encontre des syndiqués CGT et particulièrement de la secrétaire du CE continue comme la procédure de licenciement la concernant.
Pour sortir de ce cycle infernal, la CGT a appelé les salariés à se mobiliser le samedi 8 novembre devant le Leclerc pour informer les clients : diffusion de tract et signature d’une pétition de soutien. Une quarantaine de syndiqués CGT du département (en particulier de la SOVAB – Société de Véhicule Automobile de Batilly – du groupe Renault) sont venues renforcer les camarades du Leclerc. Malheureusement il y avait peu de collègues non-syndiqués de supermarché, tant ils viennent la peur au ventre au travail.
La discussion avec les clients, facilitée par le fait que le comportement malsain de ce patron est notoirement connu dans l’agglomération de Jarny, aboutissait quasi-systématiquement à la signature de la pétition. Cette initiative afin que les salariés du Leclerc de Conflans-en-Jarnisy puissent commencer à relever la tête, et qui le cas échéant pourra être renouvelée, est un avertissement vis-à-vis de leur direction : Non les salariés syndiqués ou non ne sont pas seuls. La solidarité de classe existe encore dans cet ancien bassin sidérurgique de Meurthe-et-Moselle.
Halte à la procédure de licenciement à l’encontre de la secrétaire du CE
Non aux méthodes de patron-voyou

Share Button