31 mars 2018 : journée de grève et de mobilisation chez Carrefour

imagesAu grand Carrefour de Montélimar, l’appel intersyndical à la grève a été très bien suivi aujourd’hui. Seules 3 caisses étaient ouvertes, en ce samedi matin du week-end de Pâques. Les salariés grévistes étaient en nombre devant le magasin, dans une ambiance battante et conviviale.
Le bras de fer entamé avec la direction dénonce un « plan de restructuration » qui n’est qu’un « plan de destruction sociale » : fermeture de petites enseignes, suppression de 5 000 emplois cette année et plus de 10 000 d’ici 4 ans… En 5 ans, Carrefour a versé 2 milliards de dividendes à ses actionnaires mais ne s’est pas gêné pour réduire les primes de ses salariés à la ridicule somme de 57€ brut annuel. Face à la mobilisation et dans le but d’affaiblir la grève de ce 31 mars, la direction est d’ores et déjà revenue là-dessus, montant cette prime à 350€.
Malgré les pressions et les menaces exercées sur les grévistes, le mouvement a été très bien suivi nationalement. A Montélimar, la plupart des clients interpelés exprimaient leur soutien et acceptaient largement les tracts et les autocollants « Client solidaire : notre argent ne doit plus nourrir les actionnaires ». Beaucoup ont même consenti à faire demi-tour pour aller faire leurs courses ailleurs, participant ainsi à créer un manque à gagner pour Carrefour. Ils recevaient alors les acclamations de toute l’équipe présente !
Cette journée réussie, faite de solidarité entre les différents corps de métier du magasin, ainsi qu’entre les travailleurs et les consommateurs, fait certainement trembler la direction de Carrefour. Face à l’unité d’un mouvement déterminé, prêt à renouveler les blocages, ils n’auront pas d’autres choix que de céder aux revendications. Avec la Gauche Révolutionnaire, nous soutiendrons toute nouvelle initiative qui ira en ce sens !

par Rachel

Share Button