2018, une année de résistance contre les Macroneries !

Plusieurs centaines de maisons de retraites (EHPAD) ont connu des grèves en 2017 devant les mauvaises conditions de travail et le traitement dégradant que cela entraîne pour les résidents.

Plusieurs centaines de maisons de retraites (EHPAD) ont connu des grèves en 2017 devant les mauvaises conditions de travail et le traitement dégradant que cela entraîne pour les résidents.

Lors de ses vœux 2018, Macron s’est exhibé à côté d’un tableau où trônent les mots Liberté Egalité et Fraternité ! Qui croit-il endormir avec ce type de mise en scène ? Personne ! sauf évidemment l’ensemble des médias qui font le concours du plus servile cireur de chaussure du président.

15 % de la population soit 9 millions de personnes sont officiellement pauvres en France, en 10 ans le nombre de SDF en France a augmenté de 100 % !, et que dire du sort réservé aux migrants et notamment aux 25 000 mineurs estimés en France en 2017 (contre 4000 en 2010…), et dont beaucoup dorment à la rue ?

A l’autre bout de la chaîne : les près de 600 000 millionnaires (1% de la population) vivant en France dont 16 sont au gouvernement vont bien ! Et pour cause, les profits des grandes entreprises ne cessent de grandir et d’être distribués aux gros actionnaires. Pour celles du CAC 40 on attend un nouveau record en 2017 avec 100 milliards accumulés !

C’est logique car le gouvernement Macron n’est pas qu’un gouvernement au service des riches, c’est un gouvernement de riches. Les mesures visant à alléger les impôts des plus riches permettent par exemple à M Pénicaud, la ministre du « travail », (enfin surtout ministre des licenciements et de la chasse aux chômeurs), de gagner 62000 euros en plus par an. Pendant ce temps, les retraités, et la majorité des salariés voient leurs revenus baisser du fait de la hausse de la CSG.

2018, c’est les 50 ans de Mai 68 !

La crise a désormais 10 ans, mais les capitalistes le savent, leur système est profondément affaibli et va le rester. Alors, c’est la fuite en avant, la même course aux profits immédiats et à l’accumulation. La politique de Macron ne vise que cela. C’est une véritable guerre menée, avec Macron, Philippe et Colomb en dignes mercenaires de la classe des super riches, contre la majorité de la population, pour arracher leurs profits  !

La liste des inégalités est toujours plus longue chaque année. Et ce qui va venir ne va pas améliorer les choses : sélection à l’entrée des Universités, flicage renforcé aux chômeurs (alors qu’on compte une offre d’emploi pour 10 chômeurs inscrits selon Pôle emploi)… Et c’est déjà annoncé à Pimkie, Peugeot-Citroên… que la nouvelle loi “travail” à peinemise en place, des licenciements collectifs vont être organisés, jetant des centaines de travailleurs à la rue.

Après la défiance exprimée lors des élections en 2017 qui ont vu la droite et le PS balayés, la volonté de dégager l’ordre établi (notamment sur des bases largement anticapitalistes avec le vote Mélenchon), est toujours palpable la colère continue de s’accumuler. Les luttes par milliers de ces derniers mois en sont le reflet. Des luttes courageuses comme celle menée depuis deux mois et demi par les personnels de ménage, gouvernantes… de l’hôtel Holiday Inn de Clichy en sont symboliques.

Les directions syndicales, à commencer par la CGT qui en avait la possibilité, n’ont pas chercher à organiser un véritable plan de lutte contre les ordonnances Macron sur la loi travail II et le reste de sa politique. Ceci dit, l’échéance est juste repoussée. Et il est possible que les luttes atteignent un point culminant très prochainement et se transforment en nombre et en qualité. Au contact de possibles luttes des étudiants contre la loi instaurant la sélection à l’université ou de grèves contre les plans de licenciements collectifs facilités par la loi Travail II, ce sont autant de possibilités de mouvement en ce début d’année… L’année 1967 avait été une vaste offensive contre les droits des travailleurs (ordonnances, eh oui déjà, cassant la sécurité sociale), et la répression des luttes était violente, cela n’a pas empêcher Mai 68 d’avoir lieu et d’être la plus grande grève générale de l’Histoire.

Se préparer

La crise du capitalisme et les politiques d’austérité vont continuer de nourrir la colère. Une étincelle peut provoquer une contestation généralisée. Cela se voit actuellement en Iran, cela s’est vu l’an passé en Guyane. Partout la même cause : les masses n’en peuvent plus de ces mesures qui privilégient les riches en prenant encore dans la poche des plus modestes.

Contre ce système injuste, la lutte pour le socialisme, pour une société véritablement démocratique et juste est à l’ordre du jour. La Gauche révolutionnaire participera encore à toute action ou pas qui renforce le camp de ceux qui veulent résister et lutter et qui permet de s’organiser collectivement. Nous continuons dans le même temps à regrouper des femmes et des hommes, en particulier des jeunes, des travailleuses et travailleurs qui seront de futurs militants déterminés pour le socialisme capables d’intervenir au quotidien dans les luttes, les syndicats et dans la rue. C’est pour cela que 2018 peut être une bonne année, nous le souhaitons à tous les travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités, femmes ou hommes, de toutes origines et de toutes cultures. Bonne année de lutte, et la bonne résolution, ce serait de nous rejoindre !

Leïla Messaoudi

Share Button