17 décembre, toutes et tous en grève, dégageons Macron et toute sa politique !

79784091_2440511456277585_7881764540101165056_nNous ne nous laisserons pas faire et Macron n’a encore rien vu ! La grève initiée le 5 décembre contre la casse des retraites continue à rassembler les masses dans cette deuxième semaine de protestation et de colère. Le cœur de l’attaque est toujours intact, c’est la casse des retraites et pas que des régimes « spéciaux ». Les retraites c’est la seule chose qui donnait son sens dans le système français, et aujourd’hui on tente de nous le prendre aussi. Leur nouveau système veut accroître les inégalités.

Avec ou sans âge pivot dit « d’équilibre » à 64 ans seuls les hauts salaires pourront partir à 62 ans. Et plus le salaire sera faible, plus on sera forcé de partir à 64 et même beaucoup plus tard. Dans tous les cas, tout le monde est voué à travailler des dizaines d’années pour une misère à la fin.

Une lutte massive a commencé

Le gouvernement est sous pression, il craque, Delevoye a dû démissionner. Les annonces faites par Édouard Philippe le montrent, il se sent obligé de prétendre faire du social. Il dit que le système actuel est le meilleur possible et juste après qu’il faut le changer… Leur tentative de diviser sur l’âge, en repoussant à 1975 l’année de naissance où cela s’applique revient à dire aux travailleurs de laisser leurs enfants dans la galère. C’est inadmissible !

Le gouvernement fait aussi son calcul par rapport aux fêtes de fin d’années, demandant aux travailleurs de ne pas « gâcher Noël », alors que avec leur réforme c’est notre travail, notre labeur qui va être gâché et ce, tous les jours de notre existence. Toute la politique de Macron est un amas de mépris envers la classe des travailleurs qu’il traite tantôt de « fainéants » tantôt de « privilégiés » pour le peu de retraite qu’ils touchent (50 % des retraités touchent une retraite inférieure à 1400 € nets).

Macron dégage !

Les travailleurs ne sont pas dupes, la grève reste très forte (SNCF, RATP, mais aussi dans l’éducation, l’énergie, les raffineries). Dans le privé, des centaines d’entreprises ont vu un nombre important de grévistes. Quant aux manifestations, elles sont à chaque fois massives. La nouvelle date de grève centrale permet qu’elle soit gigantesque car des millions de travailleuses et de travailleurs en ont assez de se faire mépriser.

La possibilité est réelle de reconduire la grève dans la semaine et de continuer la lutte après les vacances en janvier.

Nous disons : oui il faut une grève générale ! Mais si elle se déclenche, ce sera parce que le fond politique est de dire : assez de Macron et de ce système. Ce n’est pas que les retraites qui sont touchées. Sarkozy, Hollande, Macron… c’est, petit à petit, tout qui est détruit : notre système de santé, de sécurité sociale, allocations chômages… tous nos droits sont touchés et nos conditions de vie se dégradent sans cesse. Donc la lutte à mener est contre Macron, contre l’ensemble de la politique du gouvernement. C’est la lutte contre le capitalisme qui nous exploite qui est en train de se mener !

Pour battre Macron, pour le socialisme, une société réellement démocratique où l’économie sera publique, planifiée démocratiquement et écologiquement pour les besoins de toutes et tous, rejoins la Gauche révolutionnaire !

Share Button